Le karaoke près de l’Hôtel New Tohoku

© Boyan Drenec

Sur les bons conseils d’Arnaud, j’ai fait un petit tour dans ce que je croyais être un karaoke avant de rentrer à l’hôtel, qui est à 50 mètres de là. Ça n’était pas exactement un karaoke en réalité, mais un club de jazz où chacun peut monter sur scène et participer à une jam session. Mes capacités musicales négatives étant un sérieux obstacle à ce genre de dérapages, je me suis contenté de les écouter et de faire mon possible pour résister à leurs invitations.

Le gars qui chante, sur la photo, est très sympa, il était aussi légèrement bourré je crois. La fin de soirée a été détendue, même s’ils étaient un peu ébahis que je demande un thé — chaud, histoire d’aggraver mon cas — au lieu d’une bière ou d’un saké quelconque.

Sur un écran passait un dvd de Chet Baker qui bavardait avec un pianiste, improvisant tous deux quelques morceaux. C’est pas Chet Baker qui aurait pris un thé dans ce sous-sol jazz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.