Aéroport

Je suis en nage.

Les contrôles de bagages, de passeport, de carte d’embarquement… me stressent déraisonnablement.

Plus tard, j’ai vu un groupe de cinq gaillards : un homme mûr accompagné de trois jeunes hommes et d’un adolescent qui auraient pu être ses fils. Ils m’ont fait penser à Mangeclous, d’Albert Cohen. Équipage d’apparence hétéroclite se composant d’individus étrangement définis et au physique coloré. Leurs habits étaient banals, voire pauvres, mais eux irradiaient comme des gitans de Kusturica.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.