Artefact

© Boyan Drenec
Fujicolor C200, Zeiss C-Sonnar 50mm f1,5, Leica M-A

Pour ma première pellicule développée à la maison, j’en ai bavé au cours de l’enroulage de la pellicule autour de la bobine de la cuve de développement.

Inutile de le nier.

5 réponses sur “Artefact”

  1. Salut Boyan,
    Spire plastique ou spire métallique?
    Dans tous les cas, developper la couleur, c’est audacieux…
    j’espère que tu vas bien sinon
    A bientôt

    1. Salut Arnaud,

      Ici c’était avec une cuve Patterson. Mais au vu des difficultés d’enroulement que j’ai eu, je vais tester les spires métalliques (et m’entraîner un peu plus) pour la prochaine fois.

      Ça va bien, et toi ? J’ai eu des amis qui ont eu une grosse fièvre, moi rien pour l’instant. Ça m’intrigue car jusqu’à mi-mars c’était un festival de serrages de mains, et de papouilles diverses. Impossible que je n’aie pas chopé le virus.

      Bon, qui vivra verra.

    1. C’est dû au second scan infrarouge d’élimination des poussières combiné à l’éloignement de la pellicule de la distance de mise au point, je crois.
      Je n’ai pas essayé de le refaire sans IR pour vérifier, mais ça fait ce genre d’effet sur les pellicules noir et blanc (pour lesquelles on ne peut pas utiliser l’antipoussière).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.